mardi 24 mai 2005
La Cipale d'Angers
J’ai déjà eu l’occasion de mentionner dans un précédent billet que Xavier, mon chéri, fait partie de l’harmonie municipale d’Angers. La Cipale, qui a fêté ses 110 ans cette année, compte pas moins de 75 musiciens. Elle donne souvent des concerts à Angers et dans les environs, entres autres pour des occasions « municipales » : récemment pour le soixantenaire de la libération des camps de concentration, il y a quelques mois pour la clôture du forum des associations, et tous les ans pour la fête de la musique, pour le 14 juillet et pour la Sainte Cécile.

La cipale à Chanzy pour le concert de Sainte Cécile en novembre 2004

Pour ceux qui n’ont pas une idée précise de ce qu’est une harmonie, c’est un ensemble d’instruments composé de cuivres et de bois, mais sans cordes, auxquels viennent s’ajouter des percussions. Il y a un peu plus d’instruments qu’une fanfare qui ne contient que des cuivres (plus de détails sur le site de la Confédération Musicale de France). Enfin, je ne suis pas sûre que cette distinction corresponde à la réalité des appellations ; fanfare est plutôt connoté défilé dans les rues, alors qu'une harmonie fait plus « classique ».
Depuis que je les suis, j’apprends à reconnaître les instruments. On ne soupçonne pas qu’il y en a autant de différents ! Je suis sûre que vous savez tous différencier une clarinette d’un saxophone, mais savez vous ce que sont les gros en haut à droite ? Et regardez bien les saxos, il y en a au moins trois sortes (sur les 7 existantes)…

Quatre des septs sortes de saxophones existants.
Debout de gauche à droite : alto, ténor, baryton ; au premier plan : soprano.

Je pense qu’avant de connaître Xavier j’avais surtout dans l’idée les fanfares bien traditionnelles qui jouent des morceaux ploum ploum. Et c’est vrai qu’une harmonie peut faire beaucoup de bruit ; mais ce qu’on sait moins, c’est qu’il y a beaucoup d’autres musiques que la musique de fanfare qui se prêtent très bien à être jouées par une harmonie. Ceux qui ont vu le film « Brassed Off » (Les Virtuoses), le savent sûrement. Et il suffit pour s’en convaincre de regarder le répertoire de la Cipale : Du classique au contemporain, en passant par les musiques traditionnelles (dernièrement, un morceau chinois), et les très populaires musiques de film (Robin des Bois, Indiana Jones, Harry Potter).

Brassed Off (Les Virtuoses) avec Ewan Mac Gregor

Le dernier concert a eu lieu samedi dernier à Saint Pierre des Corps (près de Tours). C’était l’ouverture d’un concours de musique d’harmonies, et bien que le public n’ait pas été très nombreux, il était connaisseur et la Cipale a été très chaleureusement applaudie. Un de leurs nouveaux morceaux en particulier, une musique celte très rythmée et très entraînante, du type « Lord of the Dance » a eu un succès fou ! Quel dommage que je ne puisse pas mettre de fichiers de son sur ce blog !

La Cipale à Saint Pierre des Corps le 21 mai 2005

Si vous êtes sur Angers, et que ça vous dit, passez écouter le prochain concert : le soir de la fête de la musique, sous le kiosque du jardin du mail ! J’espère bien qu’ils rejoueront le morceau celte !

La Cipale au jardin du mail le 13 juillet 2004

Enfin, si vous n’aimez pas la musique d’harmonie, sachez qu’à côté de l’harmonie d’Angers existe un sous-groupe, avec des cuivres seulement, qui joue des trucs beaucoup plus jazzy : le Big Band. J’adore ! Mais je parlerai d’eux une prochaine fois, à l’occasion d’un autre concert !

Le Big Band à Écouflant en septembre 2004

 
écrit par Marianne le 24.5.05 | Permalien | 8 petits mots
lundi 16 mai 2005
Smoothie au Cointreau

Après un essai de soupe angevine qui ne nous avait que moyennement plu, nous avons testé un autre cocktail au Cointreau : un Smoothie (je suis bien en peine de traduire ce mot !) dont Estelle nous a trouvé la recette, que voici en français :


Pour 6 personnes :
120 ml de Cointreau
le jus d'un demi citron
1 mangue
5 fraises
330 ml de limonade au citron
480 ml de jus d'orange
de la glace


Le résultat : plus d'un litre d'un cocktail très frais et assez sucré, beaucoup plus à mon goût que la soupe angevine. Cependant je dois dire que c'est l'extrême inverse : on a l'impression de boire un jus de fruit avec quelques bulles; le goût du Cointreau est complètement imperceptible, et on n'a même pas la tête qui tourne au bout d'un verre !




Smoothie au Cointreau

Il faudra qu'on arrive à trouver un juste milieu pour nos prochains essais !
En tout cas je retiens l'utilisation de fraises : il n'y en avait pas beaucoup, mais ça donne un petit goût très agréable !

 
écrit par Marianne le 16.5.05 | Permalien | 5 petits mots
dimanche 8 mai 2005
Le zoo de Doué la Fontaine

Avec mon chéri, nous aimons bien nous promener dans les zoos, et nous n’avions pas encore trouvé le temps d’essayer ceux qui sont autour d’Angers. Il y en a un à La Flèche (à 40 km en direction du Mans), et un à Doué la Fontaine (à 40 km en direction de Poitiers). Des collègues qui ont des enfants, et sont donc experts en zoos, m’ont dit que celui de la Flèche est plus grand mais plus classique, alors que celui de Doué est plus joli et un peu moins conventionnel. Nous y sommes allés faire un tour vendredi.

C’est juste au bord de la route, le bâtiment d'entrée n'est pas très imposant, et le parking est minuscule. Le zoo est construit dans un ancien site troglodyte ; ça monte et ça descend de partout (il y a d’ailleurs deux « étages »), les allées sont sinueuses, et l’ensemble est assez ombragé et très vert. On a presque l’impression de se balader en pleine nature.



Le coin des oiseaux

On voit que tout est fait pour éviter les cages. Il y a peu de grillages, et ils sont assez discrets (ne vous inquiétez pas il y en a un pour les lions quand même !). Ils sont souvent remplacés par des vitres, ou par des fossés dont certains sont remplis d’eau. Ainsi les singes évoluent sur des îles (d’ailleurs on se demande s’ils ne peuvent VRAIMENT pas traverser…). Quant aux perroquets, flamands roses et un certain nombre d'autres oiseaux, apparemment ils restent de leur propre gré, car nous n’avons rien vu qui les retenait !



Les guépards font la sieste

La visite était très agréable : peu de monde, pas trop chaud, et toutes les heures des animations, qui ne sont pas réellement des spectacles, mais des mini conférences sur un animal, par exemple au moment de son repas. Nous avons ainsi appris plein de choses sur les loutres et les hippopotames nains ! Saviez vous par exemple que si ces bestioles ne pèsent « que » 300 kg, (contrairement à leurs cousins amphibies qui peuvent peser jusqu’à 4 tonnes), leur petit pèse environ 3 kg à la naissance, soit pas plus qu’un bébé humain ! Par contre à 4 mois, il en pèse déjà 40 !



Clafoutis et Marisa les hippopotames

La star du zoo reste la famille de girafes, dont la petite dernière née le 17 avril mesure à peine deux mètres. Si votre but est de voir un maximum d’espèces, passez votre chemin ; ici à peine une centaine d'espèces en tout. La qualité a clairement compté plus que la quantité, et on apprécie ! Pour ceux qui connaissent déjà, le zoo va accueillir des rhinocéros noirs à partir de cet été ; et vu la taille de l’emplacement qui leur est attribué, on pourra probablement les voir faire du jogging !

L'ensemble du zoo fait familial, avec de nombreuses mentions « écologiques », jusque dans les toilettes pour inciter les gens à ne pas employer trop de papier pour s’essuyer les mains ! Même leur boutique de souvenir fait « commerce équitable » (même si ça n’en est peut être pas officiellement), avec beaucoup de produits en bois et en fibres naturelles fabriqués par des artisans africains et relativement coûteux, mais très réussis. On peut souvent s’approcher des animaux, on peut même prendre des petites chèvres dans ses bras ! On peut aussi se balader avec son pique nique, il y a d’ailleurs des tables un peu partout. Espérons que le succès grandissant, la fréquentation et les abus qui vont avec ne les forceront pas à restreindre ces libertés bien agréables !

Bilan : ce petit zoo est une merveille, nous y reviendrons !



La star
 
écrit par Marianne le 8.5.05 | Permalien | 8 petits mots
mardi 3 mai 2005
L'Anjou, le Maine, la Mayenne et la Maine

Vous connaissez certainement de nom l'Anjou, la région autour d'Angers. Ce nom est celui d'une des anciennes provinces françaises, comme la Gascogne, le Berry ou les Flandres. Certaines ont donné leurs noms aux régions ou départements actuels lors du découpage de 1790 qui a donné les départements actuels (à peu près), mais pas toutes. L'Anjou n'a plus aujourd'hui de valeur administrative.

Les anciennes provinces françaises

Le département dans lequel Angers se trouve s'appelle Maine-et-Loire, où Maine désigne le fleuve qui traverse Angers, qui est la réunion de la Sarthe et de la Mayenne, et va se jeter dans la Loire quelques kilomètres plus loin.
Au sujet du nom « Maine-et-Loire », Wikipedia nous dit : « On parle couramment du département du Maine-et-Loire, mais cet usage est doublement fautif. En premier lieu parce que les départements nommés d'après deux rivières ne devraient pas prendre d'article (il faut donc dire de Maine-et-Loire). En second lieu parce que, si on ne tient pas compte de la première règle, souvent méconnue, on devrait plus logiquement dire de la Maine-et-Loire, les deux rivières étant des noms féminins (comme dans Seine-et-Marne ou Saône-et-Loire). L'usage du masculin résulte sans doute d'une confusion entre la Maine (la rivière) et le Maine (ancienne province). »

Les rivières d'Anjou

Mais dans ce cas pourquoi avoir appelé la Maine un fleuve qui n'est pas dans le Maine ?

En fait, les deux mots n'ont pas du tout la même étymologie. LE Maine, comme la ville du Mans d’ailleurs, vient de la tribu des Cenomanensis ager (Aulerques Cénomans), une tribu de celtes qui s'est installée dans la région quelque mille ans avant Jésus Christ.

Implantation des celtes dans le Maine

Quant à LA Maine, c'est une déformation phonétique de Meduana, qui est le nom que les romains donnaient à l'actuelle Mayenne et à la Maine, qu'ils n'avaient apparemment pas distinguées. D'ailleurs entre 1790 et 1791 le département du Maine-et-Loire a commencé par s'appeler la Mayenne-et-Loire. Difficile de savoir pourquoi une partie de la Meduana est devenue la Mayenne et une autre la Maine. On trouve encore en Mayenne des noms en Maine, qui prouvent que l'étymologie est bien la même.

Au final, la Maine n'a rien à voir avec le Maine, la Maine et la Mayenne ne font qu'une, et dire le Maine-et-Loire est une erreur qui ne fait qu'ajouter à la confusion ! Maintenant que l'habitude est prise (28 000 occurrences de Le Maine et Loire contre 1150 de la Maine et Loire sur google), c'est un peu tard pour revenir en arrière. Même notre conseil général, qui se dit DE Maine-et-Loire, parle du département LE Maine-et-Loire. Et c'est comme ça que la langue française devient si compliquée...
Pour ce billet, un grand merci à Didier van der Haeghen, auteur de l'excellent site http://www.saosnois.com/, ainsi qu'à Michel Molin, responsable du Master "Histoire, Géographie, Document" à l'université d'Angers, qui ont accepté de répondre à mes questions.
 
écrit par Marianne le 3.5.05 | Permalien | 7 petits mots